OK We use cookies to enhance your visit to our site and to bring you advertisements that might interest you. Read our Privacy and Cookies policies to find out more.

News Belgium (French)

10e championnat d'Europe de karaté qui s´est déroulé le 9 juin 2012 à Moscou, Russie (Photo : L. PAvel / Shutterstock)
0 Comments Nov 4, 2016 | News Belgium (French)

Pratique d’un sport égal protection des dents

Post a comment by Dental Tribune International

BÂLE, Suisse / WÜRZBURG, Allemagne : Les accidents dentaires dans la pratique des sports ne sont pas inhabituels. Les sports les plus risqués sont ceux où la vitesse et le contact au corps sont impliqués. Deux études de l’Université de Bâle montrent à quel point les accidents dentaires sont fréquents dans la pratique du karaté et du saut à ski. Elles traitent également de la question de savoir si les sportifs se protègent de manière adéquate.

Dix à quinze pour cent de tous les accidents dentaires surviennent lorsque l’on pratique un sport. Le risque est réduit pour les personnes disposant d’un protège dents. Mais il importe d’agir rapidement si, malgré tout, une dent est cassée. Une boîte de secours dentaire permet de préserver la dent brisée pendant plusieurs heures, ce qui augmente les chances de la remettre en place avec succès par son dentiste.

Des chercheurs des universités de Bâle et de Würzburg ont étudié des accidents dentaires survenus pendant la pratique du karaté et du saut à ski. Pour ce faire, ils ont questionné 420 lutteurs de karaté de 43 pays et 465 athlètes du saut à ski et du combiné nordique de 18 pays, hommes et femmes.

Au sujet de la pratique du karaté, tous les sportifs, à quelques exceptions près, portent un protège dents Mais près de la moitié d’entre eux l’ont adapté, par exemple en le coupant à l’aide de ciseaux, ce qui réduit son efficacité protectrice. La meilleure protection est donnée par un protège dents individuellement adapté à chaque sportif. Pour ce faire, lle laboratoire dentaire réalise une protection dentaire individualisée d´après une empreinte de la dentition de la personne. À peine plus de 10 % des karatékas interrogés avaient eui un accident dentaire lors de l’entrainement ou de compétitions.

Concernant les sauteurs à ski et adeptes du combiné nordique, 10 % ont aussi indiqué avoir subi un accident dentaire. Si les deux tiers d’entre eux connaissaient l’existence des protège dents, six athlètes seulement en portaient. La boîte de secours dentaire est peu connue : seuls 6 % des sauteurs à ski et adeptes du combiné nordique et 12 % des karatékas en avaient déjà entendu parler.

Les chercheurs bâlois concluent de ces résultats que les sportifs, qu´ils soient karatékas ou sauteurs à ski, sont exposés à un risque moyen d’accidents dentaires. Les entraîneurs et les clubs sportifs devraient donc enseigner l’usage correct du protège dents et de la boîte de secours dentaire.

Les résultats de cette étude ont été publiés dans le numéro 7/8 2015 du « Swiss Dental Journal ».

Post a comment Print  |  Send to a friend
0 Comments
Join the Discussion
All comments are subject to approval before appearing. Submit Comment