OK We use cookies to enhance your visit to our site and to bring you advertisements that might interest you. Read our Privacy and Cookies policies to find out more.

News Belgium (French)

Photographie d'une dent traitée ((Photo : mise à disposition du Kings College London, UK)
Feb 1, 2017 | News Belgium (French)

Regénération des dents grâce à un médicament contre Alzheimer

by Dental Tribune France

Londres, Royaume-Uni : Des scientifiques de l’institut dentaire du King’s College de Londres ont publié une nouvelle approche pour favoriser la croissance des cellules souches au sein des cavités dentaires. Chez la souris, à l’aide d’une matrice de collagène biodégradable, ils ont pu relarguer diverses molécules favorisant la régénération dentaire. Ils ont ainsi pu traiter des lésions carieuses avec une restauration quasi complète en six semaines.

Selon les chercheurs, cette molécule appliquée dans les cavités stimule des cellules-souches régénératrices présentes dans la pulpe de la dent. Ceci pourrait être une excellente alternative pour remplacer les plombages et les ciments utilisés lors du traitement des caries. Actuellement, un certain nombre de recherches basées sur l’utilisation des cellules souches sont étudiées dans le monde entier. Des alternatives pour inciter la régénération de la dentine reposent notamment sur l’utilisation de protéines de kératine et de matières synthétiques. À l’Université King’s College London, les scientifiques ont utilisé des antagonistes d’une petite molécule appelée « glycogen synthase kinase (GSK-3) », afin de favoriser la croissance cellulaire. Parmi les antagonistes testés, les chercheurs ont évalué l’effet du Tideglusib, un médicament utilisé dans la maladie d’Alzheimer et qui favorise la prolifération des cellules souches. Le professeur Paul Sharpe, directeur du “King’s Craniofacial Development and Stem Cell Biology Division” souligne que l’originalité et la simplicité de leur approche en font un outil ideal dans le traitement de cavités dentaires en assurant à la fois une protection de la pulpe et une restauration de la dentine. De plus, utiliser une molécule qui a déjà été testée dans le cadre de la maladie d’Alzheimer fournit une réelle chance de voir rapidement se développer une application clinique. L’article intitulé «Promotion of natural tooth repair by small molecule GSK3 antagonists », a été publié dans le journal Scientific Reports le 9 janvier 2017.
Print  |  Send to a friend