OK We use cookies to enhance your visit to our site and to bring you advertisements that might interest you. Read our Privacy and Cookies policies to find out more.

News France

Dr. Herbert Pick (Photographie: Dental Tribune International)
0 Comments Nov 23, 2016 | News France

Prévention orthodontique optimale dès l’âge d’un an

Post a comment by Dental Tribune International

Pour de nombreux parents, c’est une bénédiction, pour l’orthodontiste en revanche, une malédiction. La tétine utilisée comme substitut à la succion naturelle des nourrissons et des jeunes enfants peut favoriser le développement de malpositions maxillaires, de gênes respiratoires et de problèmes de déglutition. La nouvelle tétine Curaprox Baby y remédie. Utilisée à titre préventif et curatif, cette tétine innovante lutte contre l’occlusion croisée et la béance occlusale chez les tout-petits, avec des processus de guérison parfois étonnants. Dental Tribune Online a interviewé le Dr. Herbert Pick, orthodontiste réputé, dans un café de Hambourg. Un entretien sur le sens, l’objectif et l’importance de sa tétine – et des découvertes orthopédiques récentes chez les enfants.

Dental Tribune Online: Comment vous est venue l’idée de ce développement?
Dr. Herbert Pick: J’ai étudié la médecine humaine ainsi que la médecine dentaire et je me consacre à l’orthodontie depuis 40 ans. Actuellement, je compte à mon actif 10 000 patients traités. Cela fait 30 ans que je m’intéresse aux tétines. Il faut dire que je suis également devenu père il y a 27 ans. Mon fils était un suceur de tétine et je n’arrivais pas à l’en déshabituer. Il a développé une occlusion croisée et une béance occlusale. Ces malpositions étaient visibles dès l’âge de deux ans. Mais en général, on ne peut pas traiter cette anatomie de la mâchoire avant l’âge de sept ans en raison du développement des capacités intellectuelles. J’ai donc étudié la littérature spécialisée de l’époque sur ce sujet. 70 à 80 pour cent des enfants d’Europe occidentale ont une tétine, parmi eux deux sur trois vont développer une occlusion croisée ou une béance. Je voulais changer cette donnée et développer une tétine qui fonctionne parfaitement.

La tétine est donc déterminante pour le développement de la mâchoire ?

C’est exact. Une tétine normale courante appuie sur le milieu du palais et empêche la pression de la langue sur les côtés du palais. Une tétine normale peut donc provoquer un palais « gothique » qui est généralement en relation avec une occlusion croisée. Avec notre tétine, je veux remplacer la fonction de la langue et donc éviter l’occlusion croisée ou la béance occlusale.

Les avantages de notre tétine Curaprox Baby pour la santé sont également importants. Un palais étroit gêne la respiration. Pour respirer par le nez, il faut disposer d’un certain espace pour le passage de l’air. A la grande différence des enfants qui respirent par le nez, ceux qui respirent par la bouche sont plus sensibles aux infections. Chez les enfants qui respirent par la bouche, le développement intellectuel est perturbé, cela entraîne des ronflements et des troubles du sommeil. Seul un palais large permet une bonne respiration nasale. Et c’est ce que nous rendons possible avec la tétine Curaprox Baby.

Comment fonctionne cette tétine?

Avec la tétine Curaprox Baby, la partie qui relie le corps de la tétine et la partie antérieure est aussi plate que possible. Nous réduisons ainsi le développement d’une béance occlusale ce qui favorise en retour une guérison spontanée après l’abandon de la tétine. La tétine forme un creux contre le palais et les ailettes latérales préviennent l’occlusion croisée en simulant la pression de la langue sur les côtés du palais.

La tétine est composée principalement de silicone. Pour les tétines, on trouve trois matériaux courants : le caoutchouc, le latex et la silicone. La silicone est un matériau médical presque sans risque, et notre silicone n’est produite que par deux entreprises dans le monde. De plus, la membrane souple en silicone est agréable et favorise la déglutition naturelle. Un avantage important est que la tétine imite le mamelon et favorise ainsi le développement de la langue.

Est-ce qu’il y a une seule tétine pour tous les bébés et les petits enfants ?
Bien entendu, nous proposons aussi différentes tailles en fonction de l’âge et du poids de l’enfant. Pour les nouveau-nés, nous avons la taille 0 parce que nous avons remarqué que parfois, une tétine avec des ailettes larges n’est pas acceptée immédiatement. Le modèle dit « tétine zéro » est la tétine pour s’habituer. Le développement de la mâchoire est cependant lié à l’évolution du poids. La mâchoire grandit parallèlement au poids de l’enfant. Lorsque le poids de l’enfant a doublé, il faut alors prendre la taille 1 et ainsi de suite.

Avez-vous développé votre tétine en tant que traitement ou comme moyen de prévenir les malpositions ?
La tétine Curaprox est essentiellement un moyen prophylactique. De nombreux collègues ne travaillent pas avec des nouveau-nés mais voient leurs patients au plus tard à partir de cinq ou six ans quand une occlusion croisée a été diagnostiquée. La plupart de ces collègues ne savent pas non plus combien d’enfants présentent une occlusion croisée ou une béance à cause de la tétine. Une occlusion croisée ou une béance occlusale peut finalement être naturelle ou héréditaire, par exemple dans le cas d’un syndrome de Down ou d’une fente labio-palatine. On procède à l’heure actuelle aux premiers tests avec des orthophonistes et des chirurgiens orthopédistes qui utilisent la tétine comme traitement. A l’âge de deux ou trois ans, il n’y a pratiquement pas d’autres possibilités de traitement. A cet âge, on ne peut pas avoir recours à l’orthodontie classique ou à l’orthophonie, ou seulement de façon très limitée. Notre tétine comble la lacune qui se situe entre la formation de la malposition et la possibilité de faire appel à l’orthodontie – avec des résultats étonnants.

Un de ces résultats montre qu’apparemment une occlusion croisée débutante peut être guérie grâce à cette tétine ?
C’est tout à fait exact. Même chez des patients qui présentent une occlusion très large, la situation s’améliore de façon spectaculaire avec l’utilisation de la tétine. J’ai eu par exemple moi-même une patiente de trois ans avec une béance extrêmement importante. En l’espace de 18 mois, nous avons pu la pratiquement entièrement supprimer. Mais ce ne sont pas des cas uniques. Dès que nous avons repéré les premiers signes d’occlusion croisée, nous pouvons utiliser une tétine pour éviter que cela ne devienne manifeste. Dans cette phase, notre tétine semble favoriser l’élargissement du palais de telle façon que l’occlusion croisée en cours de formation peut être réduite à une occlusion normale. Il semble donc que la langue développe un autre schéma de déglutition ce qui favorise également le développement dans la largeur. Le deuxième problème est que la langue s’habitue au « trou » entre les incisives inférieures et supérieures qui est provoquée par une attache large entre le corps de la tétine et la partie antérieure. Cela entraîne par exemple un sigmatisme, c’est-à-dire des troubles du langage et de la déglutition. Notre tétine semble pouvoir corriger ce dysfonctionnement de la langue. Nous disposons sur ce point de premiers résultats que nous vérifions actuellement de manière scientifique.

Recommanderiez-vous cette tétine à tous les parents.
L’allaitement et la non-utilisation d’une tétine sont la meilleure façon d’apaiser les bébés. Si on allaite suffisamment longtemps, on n’a pas besoin de tétine. Mais s’il en faut choisissez une bonne tétine qui favorise le développement. C’était mon objectif lors de l’élaboration. Chez le bébé et le tout-petit, la langue est vraiment très exercée, et le développement de la langue est décisif dans les premières années. Notre tétine est destinée à renforcer et optimiser le développement naturel. Pour corriger une malposition, la tétine peut aussi être prise pendant quelques heures mais pas en permanence. En cas de malposition préexistante, la tétine peut aussi être utilisée au-delà de l’âge „élevé“ de deux ans et demi car il semble qu’elle ait un effet correcteur.

Lorsque vous étiez orthodontiste, vous avez constaté des différences entre les garçons et les filles dans le développement des mâchoires. Pouvez-vous expliquer ces différences plus précisément ?
Ma théorie qui repose sur ma pratique est que beaucoup de filles présentent des occlusions croisées et qu’il y a plus d’occlusions croisées à gauche qu’à droite. Je pense que cela tient à des raisons liées au développement évolutionnaire. A la naissance, les filles pèsent un peu moins lourd, mais elles rattrapent les garçons par la suite. Le développement des mâchoires est parallèle à l’évolution du poids. Les filles ont leurs dents de lait et aussi les canines lactéales plus tôt, probablement à la période d’utilisation de la tétine. Le cerveau semble également influencer le développement des canines lactéales droites et gauches car elles percent à des moments différents. Il semble que cela soit commandé dès la naissance par le cerveau. Dans mon cabinet, j’ai établi une relation entre des droitiers et des gauchers et le développement de leur occlusion croisée. Même si ces résultats ne sont sûrement pas exacts, cela montre que la première canine fixe la déviation et l’occlusion croisée. C’est ma théorie. La théorie évolutionnaire est naturellement déjà prouvée.

Jusqu’à présent, votre discipline s’est spécialisée dans la correction et l’amélioration des malpositions, moins dans la prophylaxie. Comment la prophylaxie est-elle ancrée dans l’orthodontie ?

Par principe, nous les médecins, nous devrions pratiquer la prévention et empêcher toutes les maladies et les malpositions, pour des raisons d’éthique. Il reste toutefois suffisamment à faire. Cela ne nous retire pas vraiment beaucoup de travail. Mais malheureusement, il faut constater que l’approche préventive n’est pas encore très répandue chez les orthodontistes. L’orthodontie traite certes efficacement une occlusion croisée ou une occlusion ouverte, par exemple, mais ne s’interroge pas encore assez sur la cause de ces malpositions, principalement chez les enfants. C’est sur ce point que je souhaiterais un changement d’esprit. Le niveau d’information de l’orthodontie est relativement bas sur ce sujet.

Comment voyez-vous la portée internationale de votre développement ?
Je constate une grande demande de tétines Curaprox dans le monde entier. On trouve par exemple en Amérique du Nord un nombre aussi élevé de malpositions. Mes collègues de Scandinavie sont également très intéressés par la prévention, c’est de là que proviennent la plupart des études. En Suède, par exemple, on a déterminé une proportion de 37 pour cent d’occlusions croisées chez des enfants utilisateurs de tétines. Je pense que dans les pays développés, comme je l’ai déjà dit, environ 30 à 45 pour cent des enfants avec une tétine ont une occlusion croisée. Dans les pays en voie de développement, il y a certainement moins de malpositions mais je n’ai pas connaissance d’études sur ce sujet.

Que pensez-vous des tétines en tant que nids à microbes? Que pensez-vous de l’aspect hygiénique ?
Je pense que les enfants ne devraient pas être élevés dans un environnement trop stérile. Les enfants doivent se constituer des défenses, et jouer au grand air les y aide. Mais je pense aussi que les adultes ne devraient pas sucer la tétine. La flore buccale des adultes est différente de celle de leurs enfants. Mais cela ne fait rien si la tétine tombe par terre. Personnellement, je la rincerais à l’eau avant de la réutiliser.

Vous avez créé une tétine dès 2008 mais vous avez choisi de la perfectionner et de collaborer avec Curaden. Quelles étaient les raisons de cette collaboration ?
Curaden est synonyme de qualité et s’engage de façon impressionnante pour l’ensemble du secteur dentaire. On ne demande souvent dans mon cabinet pourquoi je recommande précisément les produits Curaprox. La première chose qui importe pour Curaden, ce n’est pas le prix mais la qualité et le mode de fonctionnement de ses produits. Cette entreprise comprend que nous devons miser sur l’éducation des plus jeunes. La clé du développement des petits est toujours une hygiène dentaire optimale. Dans les magasins de produits d’hygiène, on ne voit personne qui soit enthousiasmé par le rayon des dentifrices. La bouche et les dents sont pourtant la porte d’entrée de notre organisme, l’entrée et la clé de notre développement. C’est pourquoi Curaprox Baby est en vente exclusivement dans les pharmacies et les cabinets dentaires, car finalement, ce produit a été créé par des dentistes. Curaden est le bon partenaire pour un développement efficace des dents par-delà les générations.

Pour conclure: comment se porte votre fils aujourd’hui ?

Sur le plan dentaire, mal. Sa dentition est restée asymétrique, il a toujours une légère occlusion ouverte. Mais maintenant, je suis content que ma tétine puisse aider d’autres enfants et leurs parents.

Merci beaucoup pour cet entretien.

Related Content
Post a comment Print  |  Send to a friend
0 Comments
Join the Discussion
All comments are subject to approval before appearing. Submit Comment