OK We use cookies to enhance your visit to our site and to bring you advertisements that might interest you. Read our Privacy and Cookies policies to find out more.

News France

Sonia SPELEN a fondé la société COHESION DENTAIRE en 2006. Rendez-vous dans les pages e-paper du journal Dental tribune France du mois de février pour le test psychologique de la société cohésion dentaire, spécialiste en ressources humaines et développement personnel pour chirurgiens-dentistes (Photo Shutterstock/Pixeldream.eu)
0 Comments Mar 13, 2017 | News France

Un monde professionnel en reconversion

Post a comment by Dental Tribune France

PARIS, France : Il est parfois difficile de savoir où on n’en est dans sa vie professionnelle, et dans sa vie personnelle. De savoir ce qui est important pour nous... si on est vraiment satisfait ? et si on ne l’est pas, de savoir pourquoi... La société cohésion dentaire, spécialiste en ressources humaines et développement personnel pour chirurgiens-dentistes, a mis au point un test pour vous aider à vous poser les bonnes questions et grâce à ce test, vérifier où vous en êtes pour poursuivre la nouvelle année dans les meilleures conditions. Ce test est disponible dans les pages e-paper du journal Dental Tribune Édition Française N2/2017.

Les réformes en cours de la législation, le durcissement de la concurrence de proximité avec la multiplicité des centres mutualistes, présagent pour l’activité d’un nouveau paysage. Les contours n’en sont pas encore assez définis pour permettre à chacun d’en avoir des perspectives claires. Le soin, cœur de la dentisterie jusqu’alors, connait une décentralisation vers de nouveaux intérêts plus pragmatiques tels que la survie.

Si l’exercice dentaire est un pilier incontournable de notre société, ses méthodes de travail et son cadre sont en mutation. Au développement naturel de l’exercice clinique s’est ajouté une dimension psychologique, puisqu’en donnant plus de pouvoir aux mutuelles, c’est le rôle symbolique du dentiste qui est remis en question. Il devient un pourvoyeur de service, recommandé ou non par une source extérieure dont les motivations ne sont clairement pas objectives.

Le respect aux instances d’autorité, telles que les systèmes judiciaire, scolaire et médical, avait déjà perdu de sa légitimité par l’évolution des mœurs. Mais, il s’agit à présent, de ne plus accorder crédit aux praticiens pour s’adresser à eux comme des prestataires. Les motivations des jeunes étudiants ne peuvent de ce fait qu’évoluer vers des préoccupations financières pour contrebalancer avec les contraintes grandissantes et la frustration que leur réserve l’avenir.

Pour contrebalancer cette tendance, certains se mobilisent pour faire valoir tantôt leurs privilèges tantôt leurs idéaux. Mais pour endiguer cette dérive, seul agir sur la source permet de rétablir une justesse profonde. Revenir à une pratique où le patient est au cœur de l’attention et le ressent. Ou sincérité et intégrité le rassurent sur le bien-fondé du diagnostic.
Le patient a le pouvoir de choisir. Il est donc de la responsabilité des dentistes de les informer, mais aussi de faire la différence en créant une qualité relationnelle profonde à la hauteur des générations passées.

Retrouver la force des commerces de proximité de notre enfance, où acheter une baguette chez la boulangère avait un gout de convivialité. Et ou le médecin de famille connaissait l’histoire de chacun. La peur génère frustration, sentiment d’ingratitude, retour sur soi-même et désillusion professionnelle. Elle voyage en compagnie des lumbagos, burn-out et dépression.

Au tournant de cette nouvelle année, donnons un coup de volant pour rétablir la trajectoire du sens de cette honorable activité.

Les vœux pour 2017 du chirurgien-dentiste

1) Savoir attirer à moi la bonne patientèle : respectueuse, ponctuelle, pourvue du moyen de financer son plan de traitement et assez satisfait pour me recommander.

2) Ne pas être usé par les griefs internes entre mes assistantes et avec elles. Etre capable de gérer chaque tension en bon modérateur rarement sollicité!

3) Partager de plus en plus souvent des moments d’humour et de partage avec mes patients.

4) Recevoir en temps et en heure les travaux de mon prothésiste.

5) Pouvoir poser une après-midi de temps en temps pour aller au cinéma avec ma fille et que le cabinet tourne sans moi.

6) Voir apparaitre le sourire de mon comptable au moment du bilan annuel.

7) M’inscrire à une formation pour le plaisir et repartir satisfait qu’elle est tenue les promesses de son programme.

8) Trouver du sens à mon travail et à ma vie chaque jour.

Retrouvez le test élaboré par la société Cohésion dentaire dans les pages e-paper du journal Dental Tribune Édition Française N2/2017.

Auteure de « Devenez un spécialiste au delà de votre spécialité“, et de la rubrique ressources humaines dans le mensuel Indépendentaire, Sonia SPELEN a fondé la société COHESION DENTAIRE en 2006.

Post a comment Print  |  Send to a friend
0 Comments
Join the Discussion
All comments are subject to approval before appearing. Submit Comment